A new vision for agriculture
momagri, movement for a world agricultural organization, is a think tank chaired by Christian Pèes.
It brings together, managers from the agricultural world and important people from external perspectives,
such as health, development, strategy and defense. Its objective is to promote regulation
of agricultural markets by creating new evaluation tools, such as economic models and indicators,
and by drawing up proposals for an agricultural and international food policy.
A look at the news

World hunger again on the rise, driven by conflict and climate change, new UN report says



FAO, 2017

September 18, 2017

The FAO recently published its annual report on world hunger
1 whose key findings are quite alarming. The press release regarding the document is available below2.

The main outcome of the document is indeed the rise in world hunger, with close to 11 percent of the global population affected, or 38 million people more than the previous year. The FAO highlights the problems in conflict zones, which are now mostly at the intra-national level. For the FAO, these conflicts are often rooted in problems of resource sharing––especially land sharing, one of the factor seriously worsening food insecurity.

Yet the FAO also shows that many people suffering from hunger are living in peaceful countries and areas. In fact, the lower prices of their exports prevent many nations to conduct wide-ranging food policies, resulting in many of the poorer population segments suffering from hunger.

Global food security is an objective which is far from being reached and must remain a key concern. Migratory phenomena, famines, political instability and economic development are all issues directly linked to solve the problem of word hunger.

Momagri Editorial Board



La faim dans le monde progresse de nouveau, mue par les conflits et le changement climatique, selon le dernier rapport des Nations Unies

815 millions de personnes souffrent de la faim et des millions d'enfants sont exposés à la malnutrition

15 septembre 2017, Rome – Après une régression constante durant plus d'une décennie, la faim dans le monde progresse de nouveau touchant 815 millions de personnes en 2016, soit 11% de la population mondiale, selon le dernier rapport annuel des Nations Unies sur la sécurité alimentaire mondiale et la nutrition diffusé aujourd'hui. Dans le même temps, de multiples formes de malnutrition menacent la santé de millions de personnes dans le monde.

L'augmentation - 38 millions de personnes de plus que l'année précédente - est en grande partie due à la prolifération des conflits violents et aux chocs climatiques, lit-on dans l’édition 2017 de l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde.

Quelque 155 millions d'enfants de moins de cinq ans souffrent d'un retard de croissance (petits pour leur âge), révèle le rapport, alors que 52 millions d’enfants souffrent d’insuffisance pondérale (poids trop faible pour leur taille). On estime, en outre, que 41 millions d'enfants sont maintenant en surpoids. L'anémie chez les femmes et l'obésité chez les adultes sont également préoccupantes. Ces tendances sont une conséquence non seulement des conflits et du changement climatique, mais aussi des changements profonds des habitudes alimentaires et des ralentissements économiques.

Ce rapport est la première évaluation mondiale des Nations Unies sur la sécurité alimentaire et la nutrition à paraître dans le prolongement du Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui a fait de l’élimination de la faim et de toutes les formes de malnutrition la principale priorité politique internationale.

Il souligne que les conflits - de plus en plus aggravés par le changement climatique - constituent l'un des principaux moteurs de la résurgence de la faim et des différentes formes de malnutrition.

«Au cours de la dernière décennie, les conflits ont considérablement augmenté et sont devenus plus complexes et plus difficiles à résoudre», soulignent dans l’avant-propos du rapport les chefs de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du Fonds international de développement agricole (FIDA), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ils indiquent que les proportions les plus élevées d'enfants en situation de précarité alimentaire et de malnutrition dans le monde sont maintenant concentrées dans les zones de conflit.

«Cela a déclenché des sirènes d'alarme qu’il n’est pas permis d’ignorer: nous n’éliminerons la faim et toutes les formes de malnutrition d'ici à 2030 que si nous nous attaquons à tous les facteurs qui compromettent la sécurité alimentaire et la nutrition. L’édification de sociétés pacifiques et inclusives est une condition nécessaire à cette fin», soulignent-ils.

La famine a frappé certaines parties du Sud-Soudan pendant plusieurs mois début 2017 et le risque est grand de la voir frapper de nouveau là-bas ou dans d'autres zones de conflit, notamment le nord-est du Nigeria, la Somalie et le Yémen, déplorent-ils.

Mais même dans des régions plus pacifiques, les sécheresses ou les inondations provoquées en partie par le phénomène météorologique El Niño, ainsi que le ralentissement économique mondial, ont détérioré la sécurité alimentaire et la nutrition, notent les chefs des agences onusiennes.


Chiffres clés

Faim et sécurité alimentaire

Nombre total d’affamés dans le monde: 815 millions, dont:
en Asie: 520 millions
en Afrique: 243 millions
en Amérique latine et Caraïbes: 42 millions
Part de la population mondiale souffrant de la faim: 11%
Part de la population en Asie: 11,7%
Part de la population en Afrique: 20% (en Afrique orientale 33,9%)
Amérique latine et Caraïbes: 6,6%


Malnutrition sous toutes ses formes

Nombre d’enfants âgés de moins de cinq ans souffrant d’un retard de croissance (trop petits pour leur âge): 155 millions
Nombre de ceux qui vivent dans des pays touchés à des degrés divers par des conflits: 122 millions
Enfants de moins de cinq ans souffrant d’insuffisance pondérale (poids trop faible pour leur taille): 52 millions
Nombre d’adultes obèses: 641 millions (13% des adultes de la planète)
Enfants de moins de cinq ans en surpoids: 41 millions
Nombre de femmes en âge de procréer souffrant d’anémie: 613 millions (environ 33% du total)


Impact des conflits

Sur les 815 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde, 489 millions vivent dans des pays touchés par des conflits

La prévalence de la faim dans les pays touchés par des conflits est supérieure de 1,4 à 4,4 points de pourcentage par rapport aux autres pays

Dans des contextes de conflit, aggravés par des conditions de fragilité institutionnelle et environnementale, la prévalence de la faim est supérieure de 11 à 18 points de pourcentage

Les personnes vivant dans des pays touchés par des crises prolongées sont près de 2,5 fois plus susceptibles d'être sous-alimentées que les personnes vivant sous des cieux plus cléments


1 http://www.fao.org/state-of-food-security-nutrition/fr/
2 http://www.fao.org/news/story/fr/item/1037322/icode/


Page Header
Paris, 24 October 2017