Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.

Nora McKeon
Témoignage

Gouvernance mondiale pour la sécurité alimentaire mondiale:
Un bilan, quatre ans après la « crise alimentaire »



Nora McKeon,
ancienne responsable des relations avec la société civile au sein de la FAO


La crise alimentaire de 2007-2008 a conduit à une série d’initiatives institutionnelles visant à améliorer la gouvernance dans ce domaine, telle la réforme du Comité de la sécurité alimentaire mondiale lancée en avril 2009. Alors que le G20 agricole a de nouveau souligné la nécessité d’une gouvernance mondiale forte afin d’améliorer la sécurité alimentaire, nous vous recommandons la lecture de l’article de Nora McKeon, ancienne responsable des relations avec la société civile au sein de la FAO et consultante pour l’ONG Terra Nuova, publié en octobre dernier par la fondation Heinrich-Böll1. Retraçant l’évolution de la gouvernance alimentaire mondiale à partir de la Seconde Guerre mondiale, elle met en évidence la succession de choix politiques qui, partant de la proposition d’un World Food Board régulateur proposé par la FAO au sortir de la 2ème guerre mondiale , a aboutit à l’instabilité des marchés qui alimente aujourd’hui la crise. Elle souligne la nécessité de renforcer la cohérence et la transparence de la gouvernance internationale.

La rédaction de momagri




Les années 40-50 : une nouvelle architecture multilatérale et une croyance sans borne dans la science et la technologie.

D'un point de vue institutionnel, 1944 a marqué un tournant, avec la création de l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) au sein du système émergent de l'ONU [...] ; avec un destin particulier pour Conseil mondial de l’alimentation. Ce mécanisme a été soutenu par le premier Directeur général de la FAO, Lord Boyd Orr en tant que moyen d'accomplir certaines fonctions en matière de gouvernance, reconnues comme cruciales aujourd’hui : la stabilisation des prix agricoles mondiaux, la gestion d'une réserve internationale de céréales, la coopération avec les organisations responsables des prêts au développement agricole et la politique commerciale internationale afin de s'assurer que les mesures prises par ces derniers étaient en cohérence avec la sécurité alimentaire. Malheureusement, le Conseil mondial de l'alimentation ne verra jamais le jour, car trop contesté par l’industrie céréalière qui bénéficiait du soutien de certains gouvernements. [...]

A l’issue de la seconde guerre mondiale, le défi de la lutte contre la faim a consisté à faire pousser plus de cultures pour obtenir plus de nourriture en ayant recours à la science et la technologie. [...] Quant aux acteurs, il s’agissait essentiellement des gouvernements, le Nord dominant car de nombreux pays du Sud étaient encore sous la domination coloniale. L’État intervenait dans la stabilisation des prix pour assurer un approvisionnement alimentaire, par le biais de mécanismes, tels que les offices de commercialisation. [...]

Les années 60-70 : la gouvernance alimentaire s'écroule face à une crise mondiale.

Dans les années 60, l'équilibre du pouvoir au sein de l'ONU a été bouleversé suite à l'indépendance de plusieurs anciennes colonies. [...] Les pays en développement accordaient une grande importance à la FAO, qu’ils considéraient comme un instrument susceptible de les aider à valoriser leurs produits agricoles et atteindre la sécurité alimentaire.

En allant dans la direction opposée, les pays de l'OCDE ont fait face à la crise alimentaire mondiale du milieu des années 70 par le démantèlement des différentes fonctions qu’exécutait la FAO en tant que « Ministère de l'Agriculture » de l'ONU. Le Groupe Consultatif pour la Recherche Agricole Internationale (GCRAI), créé en 1971, et basé au sein de la Banque mondiale, avait déjà supprimé la science du système de l'ONU. [...] Quant au financement pour l'agriculture, il a été retiré à la FAO et confié au Fond International de Développement Agricole (FIDA), nouvellement créé. Enfin, le Programme alimentaire mondial destiné à réagir face aux urgences alimentaires [...] a été progressivement écarté de la FAO et installé comme un organisme indépendant au sein de l'ONU.

L'optimisme de l'après-guerre a été mis à mal par les famines des années 70 et la hausse du coût du pétrole. Nombreux sont les partisans du néo-libéralisme qui ont pu ainsi faire valoir que le système alimentaire mondial était trop dépendant des subventions et des états, et que la libéralisation du marché était la voie à suivre. [...] Au niveau national, l'État jouait encore un rôle considérable dans la régulation et le soutien de l'agriculture par le biais de mécanismes tels que les stocks alimentaires, la gestion de l'offre, et les subventions [...].

Les années 80-2005 : le triomphe de la mondialisation et du libre marché... et l'émergence d'alternatives.

Depuis les années 80, les institutions financières internationales ont dominé la gouvernance mondiale de l'alimentation. Les régimes d'ajustement structurel imposés aux pays en développement, criblés de dettes par la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International, ont diminué en conséquence les prises de décisions politiques par les gouvernements nationaux, ouvert les marchés des pays en développement, et réduit le soutien de l'Etat pour l’agriculture et sa régulation. La création de l'OMC (1995) et la promulgation de réglementations autour du commerce mondial ont fait le reste. En corollaire à ces évolutions : une réduction de la marge des décisions politiques dites « soft » venant de l'ONU, institution plus orientée vers la défense des droits humains et des biens communs que vers la finance et le commerce.
Durant la même période, des forums de négociation sur la sécurité alimentaire, tant au sein des Nations Unies qu’en dehors, se sont multipliés Pendant cette période, le G7/8 est devenu un forum puissant et une alternative exclusive pour résoudre les problèmes du monde, défendu par ses partisans comme une alternative plus efficace que l’ONU, trop dans les explications. [...]

En parallèle, la durabilité de l'agriculture industrielle a été progressivement remise en question, et les conséquences négatives de l'ajustement structurel sur la pauvreté et la faim sont devenues plus évidentes. Le milieu des années 90 a vu de nombreuses alternatives au paradigme néo-libéral productiviste surgir. Le droit à l'alimentation, la souveraineté alimentaire et l'agro écologie ont été défendus par les acteurs de la société civile qui, pour la première fois, entraient dans l'arène de la gouvernance mondiale. Les plus signifiants politiquement de ces mouvements ont été les mouvements sociaux ruraux qui se sont mobilisés en réaction aux effets dévastateurs des politiques néo-libérales sur la production agricole et les subsistances rurales. [...]

Les mouvements ruraux ont préféré se rassembler autour de la FAO et constituer ainsi un forum intergouvernemental politiquement intéressant, une alternative aux institutions de Bretton Woods et de l'OMC, en somme. Les raisons en sont nombreuses : une gouvernance plus démocratique et notamment un vote basé sur : un comté, une voix ; un accent particulier sur l'alimentation et l'agriculture avec pour mission d'éliminer la faim dans le monde ; un mandat comprennent un rôle normatif fort, et une ouverture relative vers la société civile et les organisations des populations rurales. [...]

A partir de 2005 : défaillances systémiques et une communauté internationale qui doit faire face à la crise alimentaire.

Depuis 2005, les trois des principales institutions agricoles - FIDA, FAO, GCRAI - ont fait l’objet d’évaluations externes montrant de graves défaillances institutionnelles. Pour sa part, la Banque mondiale, pour la première fois en 25 ans, a consacré son Rapport du développement mondial 2008 à l'agriculture et au développement et a admis qu'elle avait commis une erreur stratégique en négligeant l'agriculture comme moteur de croissance. [...]

Dans cette atmosphère de réflexion institutionnelle, l'irruption de la crise alimentaire de 2007-2008 a révélé un vide dans la gouvernance mondiale. [...]. La crise alimentaire a déclenché une série d'initiatives institutionnelles internationales, dont les plus importantes sont issues de l'ONU : Equipe spéciale de haut niveau sur la crise de sécurité alimentaire (HLTF), le Partenariat Mondial pour l'Agriculture et de la Sécurité Alimentaire (GPAFS), et la réforme de la Commission sur la sécurité alimentaire mondiale. [...]

La crise alimentaire et la focalisation concomitante sur le changement climatique ont bouleversé les paradigmes dominants ainsi que le système de gouvernance. Il est à ce jour largement reconnu que le marché mondial n'a pas réussi à assurer la sécurité alimentaire des pays en développement. [...] Les concepts qui, au cours des deux dernières décennies, étaient considérés comme tabou ou dérisoires, sont désormais sérieusement envisagés, à savoir : la protection des marchés des pays en développement ; les réserves de nourriture et de gestion de l'offre ainsi que l’agro écologie comme approche respectueuse du climat et de la production agricole.

La société civile et les mouvements populaires qui promeuvent ces alternatives ont pris le dessus. Les petits réseaux d’organisation de producteurs alimentaires impliquent les gouvernements et les forums intergouvernementaux aux niveaux nationaux, régionaux et mondiaux, et ils construisent des alliances avec d'autres secteurs de la société civile. Ils ont un impact sur la politique du gouvernement, et ils obtiennent l'accréditation et la crédibilité dans les institutions mondiales comme la FAO et le FIDA. [...]

1 Pour lire l’article dans son intégralité sur le site de la Fondation Heinrich-Böll : http://www.boell.de/downloads/Global-Governance-for-World-Food-Security.pdf

Haut de page
Paris, le vendredi 24 mai 2019