Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Pierre Pagesse,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.

Thierry Pouch
Témoignage

Europe qui pleure, Amérique qui sourit



Thierry Pouch,


Responsable du service études économiques de l'Assemblé Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA)


Comme nous l’avons déjà souligné à plusieurs reprises1, la réforme en cours de la Politique agricole commune (PAC) trouve un écho, à bien des égards, dans les discussions actuellement menées aux Etats-Unis, en vue de l’adoption, prévue cette année, d’un nouveau Farm Bill : sur le contexte, sur les défis à relever, mais également sur les propositions alternatives émargeant des discussions. Dans ce cadre, nous vous recommandons la lecture de l’éditorial de Thierry Pouch, publié dans la Lettre économique de l'Assemblé Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA) en mars 20122, qui dresse un parallèle très intéressant entre les deux réformes en cours. Alors que les propositions avancées dans le cadre de la réforme du Farm Bill indiquent clairement une volonté affichée de préserver la productivité de l’agriculture américaine et son rang mondial, les agriculteurs européens voient, eux, s’effacer progressivement les outils de régulation des marchés. Etant donné l’ampleur des enjeux en termes de sécurité alimentaire, d’équilibre géostratégique et d’emplois, il est primordial d’inverser cette dynamique.

La rédaction de momagri


Alors que les pays membres de la zone euro entrent tour à tour dans la récession, récession pouvant se répandre jusqu’aux autres économies de l’Union européenne, l’économie américaine semble repartir. Il s’agit d’un constat confirmant le différentiel de visions en matière de politique économique, même si, du côté de la zone euro, la BCE apparaît désormais plus en phase avec la crise actuelle, l’activisme de Mario Draghi étant aux antipodes de la rigidité de son prédécesseur. Avec la croissance, l’agriculture constitue un autre domaine à partir duquel s’éclaire le clivage entre les Américains et les Européens. Car dans les deux cas, c’est d’une réforme de la politique agricole qu’il s’agit. L’Europe a-t-elle du coup un avenir ?

Les prévisions de croissance économique livrées en janvier dernier par le FMI l’attestent. La croissance dans la zone euro sera négative (–0,5%), alors que l’économie américaine aura retrouvé un taux de croissance positif (+1,6% contre +1,8% en 2011). L’adoption de plans d’austérité en zone euro étouffe la reprise et obstrue les débouchés.

A l’inverse, la politique économique accommodante américaine soutient la demande et bénéficie dans le même temps de la vigueur de la croissance des pays émergents. Il s’ensuit que le taux de chômage a opéré aux États-Unis un mouvement de reflux significatif. Voilà ce qui contraste avec la zone euro, au sein de laquelle le chômage a franchi le seuil symbolique des 10% de la population active.

Le secteur agricole américain n’a manifestement pas échappé à cette reprise économique. En 2011, les agriculteurs ont en effet connu une nette progression de leur revenu, se situant au-delà de la barre des 100 milliards de dollars pour la première fois depuis 1990 (le revenu moyen se situant autour de 66 milliards de $). Autre indicateur phare du secteur agricole américain, le solde de la balance commerciale. Enregistrant une hausse annuelle de près de 45%, l’excédent américain en produits agricoles et alimentaires est lui-même en très nette progression par rapport à 2010, 43 milliards de $ contre 29,7 en 2010.

C’est dans ce contexte que s’inscrivent les discussions préparatoires à la nouvelle loi agricole (Farm Bill) censée couvrir la période 2012-2018, sauf si les deux partis tenant l’un le Sénat, l’autre la Chambre des Représentants ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le Farm Bill 2012, auquel cas la loi sera prononcée plutôt en 2013, après une année supplémentaire d’application du Farm Bill 2008-2012.

Dans le même temps, l’Union européenne va s’efforcer de trouver un consensus sur la réforme de la PAC devant couvrir la période 2014-2020, les registres du verdissement ou de la convergence des aides formant des pierres d’achoppement importantes, les agriculteurs américains ont joué une carte plus offensive.

D’abord vis-à-vis des aides directes (environ 5 milliards de $ par année), dont ils ont admis la suppression au regard de l’évolution des prix agricoles sur les marchés, indiquant qu’en compensation ils escomptaient le maintien du dispositif d’aide alimentaire (75% des dépenses fédérales agricoles en 2011).

Ensuite parce que les agriculteurs et le Farm Bureau ont élaboré un document qui pourrait servir de référence lors des discussions au Congrès, et dans lequel il est envisagé d’amplifier les outils assuranciels publics et privés pour les exploitations agricoles. Il est également question de préserver le principe des marketing loans assorti d’un redressement des prix de soutien.

Enfin, les agriculteurs ont émis une revendication qui devrait faire écho de ce côté-ci de l’Atlantique, à savoir un réexamen des réglementations environnementales afin de ne pas entraver la productivité du secteur agricole.

Quel ample contraste entre d’un côté une agriculture américaine soucieuse de ses productions et de sa position sur les marchés mondiaux, et, de l’autre, des agriculteurs européens qui malgré les résultats en 2011, voient s’effacer un à un les outils de régulation de marchés au profit du verdissement. Certes, les États-Unis envisagent bien de réduire leurs dépenses agricoles, mais sans pour autant y sacrifier la dimension géostratégique de l’agriculture. À quand le sursaut européen ?

1 Cf. article momagri « Union européenne et Etats-Unis : une autre politique agricole est possible », http://momagri.fr/FR/regards-sur-l-actualite/Union-europeenne-et-Etats-Unis-une-autre-politique-agricole-est-possible_1074.html
2 http://www.chambres-agriculture.fr/grands-contextes/cles-de-lagriculture/economie/actualites/toutes-les-publications-economiques/article/lettre-economique-n316-ma/
Haut de page
Paris, le samedi 1 novembre 2014