Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Regards sur l'actualité

Retour en force de l’Argentine sur les marchés agricoles mondiaux ?

18 Janvier 2016


La tenue d’une nouvelle élection présidentielle le 22 novembre en Argentine a vu l’arrivée au pouvoir le 10 décembre dernier du nouveau Président Mauricio Macri et celle d’un nouveau gouvernement de centre-droit. Un tournant en Argentine dans un contexte économique en pleine mutation et un héritage politique complexe.

Le nouveau crédo du gouvernement repose ainsi sur le libre-échange et l’ouverture vers l’extérieur après les années de mesures protectionnistes imposées successivement par les époux Kirchner. Un crédo qui s’appliquera tout particulièrement à l’Agriculture du pays. Ainsi, Convaincu que « l’Argentine ne peut s’en sortir sans le monde agricole », le nouveau pouvoir a supprimé les taxes sur les exportations de céréales et de viande, et a réduit de 35 % à 30 % celles pesant sur les ventes de soja. Le pays en est le troisième producteur et exportateur mondial. Macri espère inciter les agriculteurs à débloquer les stocks existants et à relancer la machine des exportations.

Selon FranceAgrimer, avec une probable dévaluation du peso, ces mesures annoncent une compétitivité renforcée des exportations agricoles argentines avec un possible choc de l’offre, alors que les cours sont déjà en baisse en raison de l’abondance de la récolte mondiale. Peu après l'annonce de l'Argentine, les prix européens des céréales ont en effet reculé. Les analystes craignant un engorgement avec l'arrivée massive de produits agricoles argentins sur le marché mondial.

Cette fébrilité des cours céréaliers européens est, en l’occurrence, une nouvelle illustration de l’évolution de ces marchés qui sont devenus des marchés d'anticipations et d'attitudes psychologiques. Ce n'est plus quantité contre quantité, offre contre demande, mais offre anticipée contre demande anticipée. Or, les anticipations des uns comme des autres ne sont pas parfaites le résultat en est que les comportements des investisseurs, loin de stabiliser les marchés, en accroissent au contraire la volatilité.

Finalement, le nouveau Président Macri aura pour principale tâche de trouver le bon mouvement de bascule, en ne cédant ni à l’attrait du libre-échange non régulé ni au repli protectionniste. Car l’Agriculture est un actif stratégique majeur qu’il faut savoir ménager, notamment par l’intermédiaire d’une meilleure régulation des importations et exportations afin de protéger la population et les ressources du pays.


Haut de page
Paris, le lundi 25 septembre 2017