Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Regards sur l'actualité

Mesures d’aides exceptionnelles :
la situation des marchés agricoles demeure tendue

23 Novembre 2015


Les ministres européens se sont réunis le 16 novembre à Bruxelles afin d’évaluer la mise en place du paquet de mesures prises adopté le 7 septembre lors d’un conseil extraordinaire pour venir en aide aux marchés agricoles, en particulier aux produits laitiers et à la viande de porc.

Si la Commission évoque une stabilisation des prix du lait, elle est autrement moins optimiste pour la viande porcine. « Les prix ne se sont pas améliorés », a même reconnu Phil Hogan. C’est à ce titre que la Commission a annoncé la mise en place d’un nouveau programme d'aide au stockage privé début 2016 pour soutenir le marché du porc.

Plus globalement, la Commission a également présenté son agenda en matière de simplification de la Politique agricole commune (PAC), un programme qui ne fait pas l’unanimité parmi les Etats qui demeurent divisés sur la nécessité des modifications des actes de base. Le commissaire européen à l'agriculture, Phil Hogan, avait en effet indiqué ne pas exclure la réouverture de ces textes fondateurs de la réforme de la PAC afin de mener une simplification plus poussée.

Enfin, Phil Hogan a proposé la création d’un « tableau de bord de l'agriculture » ayant pour objectif de rendre accessibles et transparentes toutes les informations relatives aux marchés des céréales, bovins, lait et produits laitiers, volailles, porcs et sucre. Fondé sur la base des dernières données nationales, européennes et internationales, l’objectif, souligne Phil Hogan, est de mieux tirer parti des possibilités du marché et faire face à la volatilité des cours.

Ce dernier outil pourrait s’avérer particulièrement indispensable afin de rendre compte de la réalité des marchés agricoles et mieux s’armer contre leurs fluctuations erratiques. Pourtant, si informer et simplifier, mots d’ordre de la Commission depuis l’arrivée du nouveau commissaire, sont nécessaires ils ne sont en rien suffisants. Car la situation actuelle des marchés agricoles européens, en partie due à l'embargo russe sur les exportations, provient surtout de l’insuffisance des mesures à court terme et à long terme proposées par Bruxelles.

Pour le ministre belge, Willy Borsus, il faut notamment « des mesures de balise voire de régulation des marchés » pour répondre durablement à la crise agricole. Car c’est bien une crise agricole que traverse l’Union européenne.

C’est dans ce contexte de crise, que l’Agence Momagri vient combler un espace encore vierge et pourtant indispensable à une nouvelle gouvernance mondiale, celui de la notation des politiques et des marchés agricoles.


Haut de page
Paris, le samedi 23 septembre 2017