Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Regards sur l'actualité

Le Copa et la Cogeca débattent du futur budget de l’UE avec le Commissaire Oettinger



Communiqué de presse, Copa-Cogeca, 16 juin 2017

19 Juin 2017

« Déshabiller Pierre pour habiller Paul » revient à chercher à régler un problème en en aggravant un autre. A l’heure où s’entament les débats autour du budget de l’UE pour la période post 2020, le COPA et la COGECA, fédérations européennes des syndicats et coopératives agricoles, ont pu développer leurs arguments face au Commissaire Oettinger, arguments repris ci-dessous dans le communiqué de presse que nous reproduisons ci-après
1.

Crise agricole et baisse des revenus, faiblesse du budget agricole au regard du total des dépenses publiques en Europe, secteur stratégique pour la sécurité alimentaire, la lutte contre le changement climatique et l’ensemble des Objectifs de Développement Durable : l’ensemble de ces arguments ont bien sûr été évoqués pour tenter de contrer le spectre que le développement de nouvelles compétences à l’échelle européenne ne se traduise par une réduction des fonds publics alloués à la Politique Agricole Commune.

Pour Momagri, si ces arguments sont évidemment fondés, ils ne doivent pas conduire les organisations agricoles à prôner le statu quo dans une position seulement défensive. Le meilleur moyen de sauver la PAC et de justifier son financement consiste à faire émerger les éléments d’une réforme ambitieuse pour une meilleure efficacité de la PAC dans la stabilisation des marchés et des revenus, pour une meilleure efficience budgétaire et une véritable plus-value communautaire. Car, malheureusement, l’impuissance publique qu’ont institutionnalisée les précédentes réformes et la réduction de la plupart des débats au partage d’enveloppes nationales et au calcul du retour budgétaire pour chaque Etat membre, sont les véritables poisons de la PAC et de la construction européenne. C’est dans ce sens que Momagri a produit des propositions de réforme de la PAC axées sur des dispositifs contracycliques dans son Livre Blanc « un nouveau cap stratégique pour la PAC »
2.


La rédaction de Momagri




Le Copa et la Cogeca débattent du futur budget de l’UE avec le Commissaire européen Oettinger et soulignent l'importance de ne pas baisser les dépenses agricoles ce qui menacerait la production de denrées alimentaires de qualité, les objectifs environnementaux, la compétitivité, la croissance et l'emploi.

Le Copa et la Cogeca ont débattu cette semaine à Bruxelles du futur budget européen avec le Commissaire Oettinger. Ils ont à cette occasion rappelé l'importance de maintenir les dépenses agricoles à leurs niveaux actuels. Le cas contraire, les moyens de subsistance des agriculteurs, mais également notre compétitivité et l'approvisionnement en denrées alimentaires de qualité seraient menacés, tout comme les objectifs environnementaux et sociaux de l'UE.

Martin Merrild, Président du Copa, a indiqué à Bruxelles: « Le Copa et la Cogeca s'opposent fermement à toute proposition de réduction des dépenses consacrées à la Politique agricole commune (PAC) dans le budget européen. Les revenus des agriculteurs ne représentent déjà que 40% du revenu moyen européen et ils ont qui plus est baissé de 20% au cours des quatre dernières années. Et pourtant, ce sont eux qui sont responsables non seulement de la production quotidienne de denrées alimentaires sûres et de qualité, qui respectent nos normes de bien-être et de production très strictes, mais ils sont en outre une partie de la solution au problème du changement climatique. Ils constituent la pierre angulaire des zones rurales, garantissant la croissance et l'emploi dans des régions où il n'existe aucune autre source d'emploi. Il s'agit là de l'une des priorités clés de la Commission Juncker ».

« Nos exportations sont essentielles pour nos économies et la future PAC devra soutenir notre compétitivité »a-t-il ajouté.

M. Merrild a remercié le Commissaire européen pour son soutien au secteur agricole. Lors de la réunion, M. Oettinger a rappelé les nombreux défis auxquels l'UE est confrontée, notamment les pertes budgétaires en raison du Brexit. D'autres dossiers figurent également au rang des priorités, comme les réfugiés, les migrations, la sécurité et la lutte contre le terrorisme. Le Commissaire souhaite cependant éviter que le secteur agricole ne devienne la victime de cette situation et espère trouver une solution constructive. Il a invité les organisations d'agriculteurs et de coopératives agricoles à jouer un rôle fort et constructif dans ce débat et à en parler avec leurs ministres respectifs.

Thomas Magnusson, Président de la Cogeca a pour sa part indiqué: « En fait, la politique agricole commune contribue à la réalisation de la plupart des Objectifs de Développement Durable dans l'UE. Tout cela pour un coût de moins de 1% du total des dépenses publiques de l'UE, ce qui représente de toute évidence un bon investissement. Dans un contexte de croissance de la population mondiale et de situation très difficile pour le secteur agricole, ce n'est vraiment pas le moment de réduire les fonds et de menacer les multiples bénéfices de l'agriculture. Face à la situation du marché, négative depuis plusieurs années, les agriculteurs et leurs coopératives ont besoin d'un soutien suffisant pour pouvoir faire leur travail. Nous exhortons le Parlement, les ministres et la Commission à garantir la viabilité et la durabilité du secteur agricole à l'avenir ».


1 Retrouvez le communiqué de presse en ligne en suivant ce lien
http://www.copa-cogeca.be/Main.aspx?page=Archive

2 Retrouvez notre Livre Blanc en suivant ce lien
http://www.momagri.org/PDF/Momagri-Un-nouveau-cap-strategique-pour-la-PAC.pdf



Haut de page
Paris, le samedi 23 septembre 2017