Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Regards sur l'actualité

Jeunes Agriculteurs européens,
mobilisez-vous contre le démantèlement de la PAC

31 Mars 2014


Le rôle des jeunes agriculteurs au sein de l’Union européenne est primordial, leur sort futur n’en est que plus important au regard des enjeux agricoles contemporains : comment encourager les jeunes à s’installer alors que la population agricole européenne est vieillissante ? Dans cette optique, comment participer pleinement au renouvellement des générations en agriculture?

En France en dix ans, malgré une politique de soutien à l’installation développée, une exploitation sur quatre a disparu (surtout élevage et polyculture). En 2010, un quart des exploitations sont dirigées par des chefs de plus de 65 ans et seulement 10% par des chefs de moins de 40 ans (dont la moitié sont doubles actifs). Même dynamique au niveau européen (-20% d’exploitations depuis 2003)1 alors qu’en moyenne dans l'UE-27, les jeunes agriculteurs (moins de 35 ans) représentaient 6% des exploitants2.

Ces chiffres justifient d’autant plus la mobilisation de syndicats agricoles, à l’image des Jeunes Agriculteurs (JA) en France ou de la Fédération des Jeunes Agriculteurs en Belgique (FJA), et leur contribution à l’avenir de l’agriculture européenne.

Dernièrement, jeunes agriculteurs français et allemands ont ainsi appelé la Commission européenne à sauver les « mesures jeunes agriculteurs » dans la nouvelle PAC. A Gembloux (Belgique), en marge de son assemblée générale le 20 mars, c’est la FJA qui a soulevé avec justesse le lien très étroit entre le désengagement progressif des pouvoirs publics dans la régulation des marchés et la problématique de l'installation des jeunes en agriculture.

L’existence d’une PAC équilibrée est la condition de base de tout système de régulation des échanges. Or démanteler les soutiens publics de la PAC revient finalement à laisser les agriculteurs sans défense face à l'instabilité des marchés agricoles. En effet, le désengagement des pouvoirs publics tant au niveau européen que national ne fera qu’exposer davantage les agriculteurs aux risques intrinsèques qui caractérisent l’agriculture contemporaine : risques de marché (hypervolatilité des prix, retournement des cours), risques climatiques ou épizootiques.

Dans ce contexte, tous les pays européens ont besoin de mécanismes de régulation pour soutenir leur agriculture : il ne s’agit pas là d’une option, mais d’un impératif stratégique.


1 Source Jeunes Agriculteurs (JA)
2 Source DG Agriculture de la commission européenne
Haut de page
Paris, le samedi 23 septembre 2017