Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Regards sur l'actualité

Evolutions des soutiens agricoles :
les émergents rattrapent les pays de l’OCDE

13 Juillet 2015


L'édition 2015 du rapport sur les politiques agricoles de l’OCDE, dont le format complet sera disponible cet automne, révèle une convergence des niveaux moyens de soutien aux producteurs agricoles entre les pays de l'OCDE et les économies émergentes. Dans des pays comme le Brésil, l’Indonésie, la Russie, l’Ukraine, le Kazakhstan, et l’Afrique du sud, on observe en particulier une augmentation du recours aux mesures de soutien liées aux prix et à la production. « Dans l'ensemble des 49 pays étudiés, 67 % du soutien aux agriculteurs sont liés directement aux prix, au volume de production ou à l'utilisation d'intrants».

« Au total, sur la période 2012-2014, les pays étudiés ont transféré en moyenne 601 milliards de dollars (450 milliards d'euros) par an aux producteurs agricoles, d'après l'estimation du soutien aux producteurs (ESP) calculée par l'OCDE, et ils ont consacré en plus 135 milliards de dollars (103 milliards d'euros) aux services d'intérêt général utiles au fonctionnement du secteur dans son ensemble. »

Au-delà du débat sur la pertinence des subventions agricoles, ces chiffres dévoilés par l’OCDE sont la preuve que le soutien à l’agriculture est aujourd’hui redevenu une priorité stratégique, notamment pour les économies émergentes, que cela soit pour lutter contre l’instabilité et la volatilité des marchés agricoles ou encore au nom de la compétitivité ou de la sécurité alimentaire.

Il existe ainsi une grande variété de mécanismes de régulation et de gestion de la volatilité des prix des marchés internationaux mis en œuvre par les grandes puissances agricoles, par l’intermédiaire des politiques publiques. Ils ont été développés selon une stratégie propre à chaque pays, et ils ont évolué au gré des tensions sur les prix, des incidents climatiques, de la financiarisation des marchés et des contraintes budgétaires.

L’indicateur SGPAA (Soutiens Globaux à la Production Agricole et à l’Alimentation) a été construit par Momagri pour pouvoir les comparer, en évaluant chaque année la réalité des soutiens directs et indirects effectivement accordés par les différents Etats du monde à l’agriculture et à l’alimentation.

L’évolution globale des soutiens publics alloués aux filières agricoles témoigne ainsi de l’importance économique et stratégique qu’ils revêtent pour les Etats-Unis, le Brésil, la Chine et le Canada. L’Union européenne est, au contraire, la seule à fonder sa politique agricole sur des soutiens découplés à la production.


Haut de page
Paris, le jeudi 23 novembre 2017