Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Regards sur l'actualité

Crise agricole : les Allemands s’en mêlent et c’est tant mieux

12 Septembre 2016


Bien que le poids de son agriculture la prédispose à être proactive en la matière, la France est loin d’avoir le monopole sur les idées en termes de régulation des marchés agricoles. De récentes propositions impulsées par le député européen allemand Albert Dess, pour le Parti Populaire Européen, montre qu’outre Rhin, l’inspiration ne manque pas.

Le groupe du PPE a en effet adopté le 8 juin 2016 une série de 15 propositions visant à répondre à la crise agricole1. Globalement, elles visent à apporter des solutions concrètes pour améliorer le fonctionnement de la chaine d’approvisionnement alimentaire et pour optimiser les mesures d’intervention sur les marchés.

Les déséquilibres de pouvoir de négociation entre les producteurs et le secteur de la distribution sont pointés du doigt. Concrètement, le PPE appelle à la mise en œuvre effective des dispositions de la directive « retard de paiement » qui fixe à 30 jours le délai de paiement maximum. Les systèmes de certification sont également critiqués car leurs coûts sont largement supportés par les producteurs et qu’ils se traduisent par la « substitution de l’Etat dans sa mission de surveillance du secteur alimentaire ». Il appelle également à un meilleur respect des engagements contractuels afin de « rendre impossible pour le secteur de la distribution de résilier unilatéralement les contrats lorsque les prix baissent ». Last but not least, le PPE veut voir indiquée sur tous les emballages de marques de distributeur (MDD) la propre marque ou le nom de l’entreprise à l’origine du produit « avec au moins la même importance que le nom du distributeur ».

Dans cette période de surproduction, le PPE plaide pour la réactivation ou le développement de mesures d’écoulement. C’est le cas pour le beurre dans le secteur de la boulangerie « en vue de remplacer l’huile de palme, qui est importé des pays tiers, et parfois produite dans des conditions douteuses vis-à-vis de l’environnement ». Plus largement, l’aide en nature aux personnes les plus démunies y compris dans le cadre de l’aide humanitaire extérieure est promue.

La réduction temporaire de la production du secteur laitier figure également aux revendications, ainsi que son extension au secteur porcin. Appelant à la mise en place d’un observatoire du marché des fruits et légumes sur le modèle de ceux existants sur le lait et la viande, le PPE souhaite que ces observatoires soient « proactifs dans la prévention des crises du marché en incorporant des mécanismes d’alerte précoce ».

S’agissant des mesures d’intervention sur les marchés, le constat de leurs limites en termes de réactivité et de flexibilité appelle à une révision de leur fonctionnement. Le PPE invite la Commission à proposer un « nouveau système d'intervention ‘ad hoc’ pour éliminer de manière flexible, en fonction des conditions du marché, les quantités nécessaires de beurre et de lait écrémé en poudre via une procédure rapide ne nécessitant pas de préavis, aux prix du marché ». Il suggère ainsi la mise en place d’un « mécanisme souple pour décider de l’augmentation temporaire potentielle des prix d'intervention et de l'augmentation de l'aide au stockage privé ».

Le système actuel n’est en effet pas assez réactif, les procédures se déroulent selon des temporalités complètement différentes à la réalité des marchés et à leur volatilité. De plus, les mesures étant toutes annoncées à l’avance, elles peuvent être exploitées par les acteurs de marché ce qui en réduit l’efficacité. Enfin, relâcher les stocks sans perturber les retournements de conjoncture nécessite également un pilotage surement plus fin que les règles existantes ne le permettent.

Au final, le positionnement du PPE dans cette déclaration semble prendre la mesure de la crise actuelle en proposant une réforme des mécanismes d’intervention, mécanismes qui sont parties prenantes de la proposition de PAC-Momagri aux côtés des aides contracycliques. Si le PPE regroupe des députés européens de l’ensemble des Etats-membres, l’influence allemande a été grande dans la rédaction de ces propositions souvent audacieuses. Nul doute qu’elles inspireront en partie les travaux de la Task Force « Marchés Agricoles » qui doit rendre son rapport dans les prochains mois. Espérons également qu’elles trouvent une oreille attentive auprès de la Commission européenne, et seront peut-être à l’origine de la relance de la solidarité européenne en matière agricole.

Audaces fortuna juvat, Monsieur Hogan, à vous de jouer !


1 http://www.micheldantin.net/wp-content/uploads/2016/06/EPP-d%C3%A9clation-sur-la-crise-2.pdf


Haut de page
Paris, le samedi 23 septembre 2017