Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Regards sur l'actualité

Achats de terres : point de crispation au Kazakhstan

6 Juin 2016


De fin avril à fin mai plusieurs manifestations publiques ont réuni entre 1000 et 2000 personnes à travers le pays. Les causes d’une telle mobilisation dans un pays où le fait de manifester est loin d’être une tradition, sont liées aux modifications du code foncier qui autoriseront, par le biais d’enchères, la location de terres agricoles pour 25 ans par des investisseurs étrangers, notamment chinois, et non plus 10 ans1, de même que la vente de terres agricoles non utilisées, à des entreprises à condition qu’elles soient détenues par des citoyens kazakhs. Pour les manifestants, cette dernière disposition n’empêchera pas le gouvernement de vendre en réalité les terres à des étrangers, en l’occurrence aux voisins chinois.

Les investissements chinois sont en effet un sujet extrêmement sensible sur le plan politique auprès d’une population échaudée par l’actuelle crise économique que traverse le pays (pression inflationniste, chute des revenus pétroliers, corruption). Déjà en 2010, la proposition chinoise de louer d’importantes terres agricoles avait été rejetée à la suite de manifestations publiques2.

Si ce mouvement de contestation sociale est plus globalement le signe d’un désaveu politique à l’encontre du Président Nazarbaïev, son intensité et la réponse du gouvernement qui en a découlé rappelle l’importance grandissante de ce secteur en tant qu’actif stratégique majeur pour le pays. Car, fait pour le moins remarquable, face à la vindicte populaire, le Président Nursultan Nazarbaïev a finalement accepté de repousser d’un an la mise en œuvre des modifications du code foncier tout en autorisant la mise en place d’une commission spéciale pour une étude de la réforme.

Les terres agricoles sont un enjeu de taille pour le Kazakhstan. Elles couvrent une superficie de 215,5 Mha, dont 25Mha de terres cultivées (10,8%), 181Mha de pâtures (85%) et 5Mha de cultures fourragères (2,2%). Aujourd'hui seuls 45% des pâturages sont exploités3. Au-delà de la rente énergétique dont dispose le Kazakhstan, le pays jouit ainsi d’un potentiel agricole exceptionnel. Il forme par ailleurs avec l’Ukraine et la Russie le « zernovoï Belt » (« ceinture céréalière »)4.

Fort de ce potentiel, depuis le début des années 2000, Astana a fait du secteur agricole kazakhstanais une priorité en vue de sortir de sa dépendance pétro-gazière et alimentaire. Bien que la modernisation du secteur agricole demeure très lente (vétusté, problèmes logistiques) et ce malgré la privatisation, le Kazakhstan s’appuie aujourd’hui sur de nombreux programmes pour lesquels d’importantes ressources budgétaires ont été mobilisées, dont le programme « Agribusiness 20205 » (promotion notamment du modèle coopératif commercial, soutien des petites fermes pour les pousser à se fédérer sous ce modèle). L’arrivée des investisseurs chinois s’inscrit dans cette logique. Ces derniers comptent ainsi investir 1,9 milliards USD dans 19 projets agricoles différents à travers le pays6.

Certains analystes voient dans ces manifestations une préfiguration d’un scénario semblable à l’Ukraine. Pour d’autres la réforme du code foncier est également le signe d’une volonté d’accélérer la modernisation du secteur agricole. Au-delà de ces analyses, l’exemple du Kazakhstan montre bien que l’Agriculture et la sécurité alimentaire apparaissent une fois de plus comme des garants d’un seul et même équilibre, qu’il soit socio-économique, politique ou géostratégique.


1 “New Law Allows Foreign Agricultural Businesses to Lease Kazakh Land for 25 Years”, Astana Times
http://astanatimes.com/2016/02/new-law-allows-foreign-agricultural-businesses-to-lease-kazakh-land-for-25-years/

2 Kazakhs protest against China farmland lease, BBC News
http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/8489024.stm

3 Ministère de l’Agriculture
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/fichepays2014-KAZAKHSTAN_cle84e8c6.pdf

4 Atlas de l'agriculture : Comment nourrir le monde en 2050 ?, Atlas Autrement, Jean-Paul Charvet
5 A lire sur les programmes mis en œuvre par le gouvernement
http://www.worldfood.kz/en/press-centre/news/222-investors-are-welcome-to-agriculture

6 China plans to invest $1.9bn in Kazakh agriculture, Financial Times
http://www.ft.com/intl/cms/s/0/9c84a0f4-15d3-11e6-9d98-00386a18e39d.html#axzz4ALd7zPHh



Haut de page
Paris, le samedi 18 novembre 2017