Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.

Faits et chiffres




Le modèle momagri



1. Les fondements

Pour disposer d’un véritable instrument de pilotage international en remplacement des modèles agricoles standards internationaux (Banque Mondiale, OCDE, FAPRI,…) qui sont totalement inadaptés aux spécificités de l’agriculture à cause de 10 imperfections majeures :

> La demande est totalement élastique par rapport au prix.
> Les accords préférentiels pour les PED sont omis.
> Le secteur agricole est indépendant de son environnement.
> Les spécificités régionales sont éludées.
> Le capital est indéfiniment mobile.
> Le plein emploi est assuré.
> Tous les consommateurs d’une même région sont identiques (artifice du consommateur représentatif)
> Aucun pays ne peut influencer le niveau des prix mondiaux.
> L’information est considérée comme parfaite.
> L’offre s’ajuste automatiquement à la demande.


2. Les 7 critères de référence

Le modèle momagri

est composé d’un module central d’équilibre général calculable, autour duquel gravitent les 7 modules qui représentent l’impact et les effets des trois variables stratégiques : l’environnement, le développement et la croissance économique :


> Le niveau d’indépendance vis-à-vis de l’extérieur,
> Les risques naturels et de marché,
> Les effets sur la pauvreté,
> Les effets sur les générations futures,
> L’innovation,
> L’environnement,
> Les changements globaux et la biodiversité.

3. Les caractéristiques techniques

> Modèle d’équilibre général calculable reposant sur une architecture modulaire autour des 7 critères fondateurs.

> 226 pays et régions répartis en 4 zones géographiques : G8, G20, Pays les moins avancés, Reste du monde.

> 14 secteurs économiques dont 7 secteurs agricoles (céréales et grandes cultures / bovins / ovins et autres élevages / riz / sucre / autres produits primaires / huiles et oléoprotéagineux).

> 9 types d’acteurs différents : les producteurs modernes, les producteurs traditionnels, les consommateurs riches et urbains, les consommateurs riches et ruraux, les consommateurs pauvres et urbains, les consommateurs pauvres et ruraux, l’Etat, les spéculateurs chartistes, les spéculateurs fondamentalistes.

4. L’utilité et la valeur ajoutée

>Modèle qui reflète pour la première fois le caractère spécifique et stratégique de l’Agriculture.

> Véritable outil d’aide à la décision politique autant qu’à la négociation internationale.

> Modèle interactif suivant une philosophie d’utilisation du type théorie des Jeux.

> Modèle modulaire qui peut être utilisé selon différentes configurations en fonction des besoins.

> Modèle de simulation adaptable aux partis en présence dans le cadre des négociations internationales.

> Modèle open source contrôlée par un comité scientifique international.

Haut de page
Le modèle momagri
Paris, le jeudi 20 juin 2019