Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Pierre Pagesse,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Édito

La FAO doit être la puissance fédératrice de la future gouvernance agricole et alimentaire


Communiqué de presse


A l’invitation de la Représentation permanente de la France auprès de la FAO, momagri a présenté, le mardi 9 décembre 2008 à Rome, aux Ambassadeurs d’une trentaine d’Etats membres ses propositions stratégiques visant à établir une Politique Agricole et Alimentaire Internationale.

De par la nature systémique des crises financière et alimentaire, Pierre Pagesse, Christian Pèes et Jacques Carles, respectivement président, vice-président et délégué général du momagri, ont démontré l’urgence d’initier la création d’une task force internationale autour de la FAO, chargée de réguler les marchés agricoles mondiaux.

Toutes les agricultures du monde sont en effet confrontées aux mêmes problèmes : la volatilité destructrice des prix inhérente à la spécificité des marchés agricoles et amplifiée par la financiarisation non contrôlée des marchés. Les résultats du modèle économique momagri démontrent que la volatilité des prix agricoles va s’accroître si des mesures de régulation adéquates et internationales ne sont pas prises.

Pierre Pagesse a alors insisté sur « l’importance de mettre en place des règles de gouvernance qui concilie les principes de l’économie de marché aux spécificités de l’Agriculture. « L’agriculture est le seul secteur économique dans lequel le dumping, à savoir la vente à perte, est institutionnalisé. Les marchés des produits agricoles ne suivent pas les mêmes lois que ceux des produits manufacturés ou des services. Ils sont soumis à une extrême volatilité des prix qui menace la viabilité de toutes les économies agricoles. Les agriculteurs ne peuvent pas remplir leur mission nourricière dans un marché devenu totalement chaotique. Ils ont besoin de visibilité que seule une politique agricole internationale régulant les marchés pourra leur apporter.

Face à cette situation, Jacques Carles, a présenté les outils de pilotage et les propositions du momagri pour participer à la fondation d’une Politique Agricole et Alimentaire Internationale. Ces propositions permettraient de « sortir des politiques de subvention protégeant les agriculteurs des pays riches tout en offrant une réelle opportunité de développement des agricultures vivrières ».

Comme le souligne Christian Pèes, « le temps est venu de sortir des affrontements idéologiques qui opposent les libéraux et les protectionnistes. Nous devons définir des règles qui permettent d’éviter une véritable catastrophe alimentaire mondiale ».
« Sinon, le monde devra effectivement gérer les crises liées au retour du protectionnisme, qui sera alors le seul outil entre les mains des Etats pour assurer la sécurité alimentaire de leurs peuples ».

momagri considère que la FAO devrait être la puissance fédératrice d’une telle gouvernance et souhaite poursuivre le processus de réflexion commun engagé dans ce sens avec ses responsables.


momagri, mouvement pour une organisation mondiale de l’agriculture, est un think tank présidé par Pierre Pagesse, président de Limagrain, qui rassemble des responsables du monde agricole et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense, …). Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation (modèle économique, indicateurs, …) et en formulant des propositions pour une politique agricole et alimentaire internationale.


Contact :
Dominique Lasserre
00 33 1 43 06 42 70
www.momagri.org
Haut de page
Paris, le vendredi 24 octobre 2014