Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.

Communiqué de presse

Paris, le 24 Novembre 2005

Pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture

Face à la baisse générale et continue des prix agricoles, qui menace l’avenir de l’agriculture européenne et ruine les paysans des pays les moins avancés (PMA), nous sommes plusieurs représentants du monde agricole et personnalités engagées dans l’action humanitaire à avoir décidé de créer le Mouvement pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture (MOMA). Notre objectif est de mettre en œuvre une régulation mondiale de l’agriculture qui redonnera enfin une perspective aux paysans du monde entier.

Il y a urgence. Alors que s’approchent les négociations de l’OMC à Hong Kong, aucun des systèmes et des outils qui fondent les décisions internationales, ne répondent aux enjeux essentiels que l’agriculture représente pour l’avenir de l’humanité :
    - la lutte contre la pauvreté,
    - la satisfaction de besoins alimentaires croissants,
    - l’indépendance et la souveraineté des États …

Une libéralisation des échanges sans garde-fou n’améliore aucunement la situation économique des pays les plus pauvres. Au contraire, elle les fragilise
en faisant le jeu d’une agriculture soumise aux fonds spéculatifs qui accentuent les variations des prix à la baisse, et fondée sur des dumping sociaux et environnementaux.

C’est ainsi que le modèle de la Banque mondiale qui sert de base aux négociations de l’OMC, n’intègre pas les accords préférentiels avec les pays en développement et qu’il passe sous silence les conséquences catastrophiques de la disparition de ces accords si les droits de douane sont démantelés sans discernement.

Et nous voulons aussi éviter que l’agriculture se concentre dans quelques zones géographiques menaçant ainsi la sécurité alimentaire au moindre accident climatique ou géopolitique.

C’est pourquoi notre mouvement veut réinformer le plus grand nombre sur l’importance stratégique de l’agriculture, mais également être une force de propositions pour organiser une gouvernance mondiale de l’agriculture.

Ce Mouvement que nous avons nommé Mouvement pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture (MOMA) ne s’oppose ni à l’OMC, ni à la réforme de la PAC.

Le MOMA s’inscrit dans la perspective de rendre complémentaires des objectifs a priori difficilement compatibles :
    - la lutte contre la pauvreté dont les termes sont décrits par le Millenium Round.
    - la libéralisation des échanges visés par les accords de Doha,
    - sans oublier, la préférence communautaire et le développement durable des territoires dans le cadre de la politique agricole européenne.

Notre projet se situe donc à la croisée des défis de l’avenir à un moment où il est urgent de développer une coopération internationale pour sortir des blocages actuels.

A cet effet :

    - Il s’appuiera sur une association internationale, le MOMA, qui fédèrera le plus grand nombre d’acteurs et de décideurs autour des principes que nous souhaitons défendre et qui aura pour mission de sensibiliser l’opinion publique à l’importance stratégique de l’agriculture.

    - Il créera en mobilisant un réseau d’experts internationaux, un nouveau modèle économique, le modèle NRA, selon une approche de « théorie des jeux » qui intègrera les spécificités et le caractère géostratégique de l’agriculture.
L’ensemble des modèles actuels qui fonde les politiques agricoles sont en effet partiels car il ne prennent en compte ni les enjeux sociaux et environnementaux de l’agriculture, ni les interactions avec les autres secteurs économiques.

    - Il confiera à une Agence internationale d’évaluation et de notation, l’Agence NRA, la mission de produire des analyses susceptibles de fonder les décisions politiques et d’orienter les choix internationaux.

C’est la première fois qu’un tel projet pour l’avenir de l’agriculture mondiale mobilise à la fois des leaders du monde agricole et des personnalités extérieures à l’agriculture.

Le jeudi 8 décembre, les fondateurs expliqueront pourquoi l’absence d’une régulation des marchés agricoles constitue un danger pour l’équilibre du monde.

A cette occasion seront présentées et commentées les lacunes et imperfections des grands modèles économiques sur lesquels se fondent les négociations commerciales internationales qui peuvent conduire à des décisions dangereuses pour les pays en développement et l’ensemble des agriculteurs du monde.

Mouvement pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture

Contact presse : +(33) 01 43 06 42 70 - contact@momagri.org
Moma : 5, rue Saint-Germain l'Auxerrois - 75001 Paris

Haut de page
Communiqués de presse
Paris, le jeudi 20 juin 2019