Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.

Communiqué de presse

Hong-Kong, le 14 décembre 2005

Il est urgent de créer
une Organisation Mondiale de l’Agriculture

Aujourd’hui, l’agriculture est prise en otage à l’OMC. Alors que les négociations sont bloquées pour l’industrie, les services et la propriété intellectuelle, des pressions intolérables s’exercent sur le monde agricole pour le rendre responsable de cette situation.

L’Agriculture est le sujet le plus sensible pour l’avenir de l’humanité : la souveraineté et la sécurité alimentaires et la lutte contre la faim dans le monde en dépendent.

En répétant sans discernement que le démantèlement généralisé des politiques agricoles favorisera la prospérité du monde, les ultralibéraux programment en fait la désertification de nos campagnes, la perte de nos emplois, et l’abandon de toute chance de développement pour les pays les moins avancés.

Les alter mondialistes posent de bonnes questions mais n’apportent pas de réponses concrètes ! Les ultralibéraux apportent des réponses mais ne se posent pas de questions !

Il y a urgence de définir une stratégie pour l’avenir de l’agriculture mondiale qui ne soit pas celle d’une approche strictement commerciale mais qui intègre trois grands objectifs : la satisfaction de besoins alimentaires croissants, la lutte contre la pauvreté, l’indépendance et la souveraineté des Etats.

Le modèle de la Banque Mondiale sur lequel s’appuient les négociations de l’OMC est totalement inadapté, et conduit à faire de l’agriculture la variable d’ajustement des négociations internationales. En effet :

- Il est fondé sur le principe de l’ajustement automatique entre l’offre et la demande ce qui
élimine complètement les facteurs spéculatifs qui détruisent les marchés agricoles.

- Il ignore les accords préférentiels avec les pays en développement.

- Il considère que si la production double, l’humanité mangera au moins deux fois plus,
ce qui est non seulement faux mais aussi une injure pour ceux qui meurent de faim.

Le Mouvement pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture (MOMA) a pour ambition de jeter les bases d’une véritable régulation internationale des marchés agricoles qui tient compte de ces trois objectifs primordiaux.

C’est pourquoi, le MOMA propose de créer un nouveau modèle économique basé sur la théorie des jeux qui prendra en compte les différentes variables économiques, environnementales et sociales ou d’autres critères tels que l’innovation.


Contact presse : Dominique Lasserre
+33 01 43 06 42 70
--------
Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
5, rue Saint-Germain l'Auxerrois - 75001 Paris
www.momagri.org


Haut de page
Communiqués de presse
Paris, le jeudi 20 juin 2019