Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Paris, le 10 Septembre 2015

Faute d’un cap stratégique, la PAC est à la dérive !



Les propositions de la Commission européenne présentées au Conseil européen le 7 septembre 2015, n’apportent aucune réponse structurelle aux difficultés durables du monde agricole européen et plus particulièrement français.

Elles constituent un catalogue de mesures limitées sans envergure stratégique qui démontrent à quel point la nouvelle PAC est inadaptée aux problèmes à résoudre.

Qu’on en juge, face à la volatilité des prix et à l’effondrement tendanciel des prix les réponses apportées sont dérisoires :
  • Un paquet de 500 M€ à partager entre les Etats membres selon des règles à définir,
  • L’avance sur paiements directs portée de 50% à 70%,
  • Des actions associant pêle-mêle un renforcement du stockage privé, des soutiens à l’investissement et à la promotion des produits laitiers, un renforcement de l’Observatoire des marchés avec la création d’un groupe d’experts de haut niveau …
Par ailleurs, la Commission européenne persiste dans sa position selon laquelle les accords de libre-échange en cours de négociation, résoudront une partie des problèmes d’écoulement de l’offre, sans occasionner le moindre effet négatif pour les agriculteurs européens.

Pourtant aucune étude d’impact n’est capable d’évaluer à ce jour les impacts positifs et négatifs de ces accords de libre-échange, en particulier celui avec les Etats-Unis.

C’est oublier aussi que nos homologues nord-américains, sud-américains ou asiatiques sont en situation de prise de parts de marché, grâce bien souvent à des politiques agricoles qui les protègent des chutes excessives des prix.

Plus grave, le paquet de mesures proposées ne répond pas à la demande légitime des agriculteurs de vivre de leur production. Combien de temps le Conseil européen continuera-t-il à entériner les propositions de la Commission Européenne qui sont aujourd’hui clairement mises en échec par l’ampleur de la crise agricole?

Un fonctionnement démocratique des Institutions européennes devrait conduire à une réforme en profondeur de la PAC, afin :
  • D’assurer un revenu plus stable et rémunérateur pour les agriculteurs, ce qui implique des mécanismes de soutiens contracycliques en cas de chute excessive des marchés.
  • De répondre aux enjeux stratégiques de l’Union européenne en termes de productions de qualité et de sécurité alimentaire.
  • D’améliorer la compétitivité des productions agricoles et des industries agroalimentaires européennes porteuses de nombreux emplois.
C’est dans cette perspective que Momagri a publié début 2015 son Livre blanc « Un nouveau cap stratégique pour la PAC » , qui propose de redéployer les paiements directs autour d’un dispositif contracyclique stabilisateur des revenus des agriculteurs et à un coût budgétaire compatible avec l’enveloppe des perspectives pluriannuelles.

Il est temps que le Parlement européen prenne le leadership à l’approche de la révision à mi-parcours du cadre financier pluriannuel européen en 2016-2017 pour convaincre la Commission européenne d’engager une véritable réforme de la PAC.

Contact presse :
Dominique Lasserre
dominique.lasserre@momagri.org
Twitter @Momagri_Paris

Haut de page
Communiqués de presse
Paris, le jeudi 20 juin 2019