Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.

Communiqué de presse

Paris, le 2 mai 2006

Agriculture, Développement et Santé publique : l’Afrique, une priorité pour momagri

Doha est le cycle du développement, on ne peut pas dire que les problèmes de développement sont au coeur des négociations de l’OMC.

Bien au contraire, les Américains campent sur des positions renforcées, sorte de ligne Maginot d’un protectionnisme masqué ; les Européens, derrière une fragile unité de façade, sont divisés par les opportunités d’un marché mondial en pleine croissance ; les Pays émergents veulent préserver des atouts concurrentiels qui ont souvent un « parfum » de dumping social et environnemental, et les Pays les moins avancés finissent par être inaudibles dans ce concert d’ardentes professions de foi.

Le MOMA va à leur rencontre : Pierre Pagesse, accompagné de trois autres responsables du mouvement, vont consulter Yayi Boni, le nouveau Président du Bénin, et plusieurs ministres de l'agriculture et du commerce ainsi que des responsables professionnels, au Bénin et au Sénégal du 2 au 6 mai 2006.

Et si tout le monde invoque le développement, seul le MOMA propose un véritable modèle qui associe "régulation de l’agriculture" et "aide au développement".

Car au-delà des enjeux économiques, si mal évalués par le modèle de la Banque mondiale et par ceux qui apparaissent aujourd’hui comme le modèle Carnegie, les problèmes de santé publique sont prioritaires.
Et leur prise en compte est totalement absente des négociations de l’OMC !

Les professeurs Luc Montagnier et Marc Gentilini, qui viennent de rejoindre le MOMA, soulignent, par exemple, les conséquences sur la santé des populations africaines d’une alimentation insuffisante et mal équilibrée qui favorise les fragilités immunitaires.

Il ne faut pas oublier qu’aucun pays ne peut connaître de développement économique durable sans une croissance préalable du secteur agricole !

Il est donc urgent de se donner les moyens d’une approche globale où l’agriculture n’est pas la variable d’ajustement d’une négociation de technocrates, mais un des facteurs essentiels des décisions à prendre pour combattre la pauvreté et s’attaquer aux désastres humanitaires.

Ce voyage fait suite à plusieurs contacts qui ont déjà été pris avec le monde africain et qui ont montré une forte convergence d’idées entre le MOMA et l’Afrique : c’est pourquoi, le MOMA a la ferme volonté d’engager des actions communes qui seront présentées à l’issue de ce voyage.

Contact presse : Dominique Lasserre
+33 (0)1 43 06 42 70
---------------------------
Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
5, rue Saint-Germain l'Auxerrois - 75001 Paris
www.momagri.org


Haut de page
Communiqués de presse
Paris, le jeudi 20 juin 2019