Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.

Communiqué de presse

Washington, le 25 juin 2007

AGRICULTURE : momagri pose à Washington les bases d’une organisation mondiale de l’agriculture



Washington, Lundi 25 juin 2007 – Doha est dans l’impasse. C’était prévisible : l’agriculture est trop stratégique pour être un préalable aux négociations de l’OMC car seulement 10% de la production agricole fait l’objet d’échanges. Il est revanche beaucoup plus urgent de créer une organisation mondiale de l’agriculture qui réponde aux problèmes de la croissance démographique, de la faim dans le monde, de la protection de l’environnement et du progrès de l’humanité. C’est pourquoi nous sommes allés présenter le MOMA auprès de la communauté internationale, à Washington, le lundi 25 juin, au Carnegie Endowment for International Peace (CEIP)… peu de temps après l’annonce de l’échec du G4.

La Banque mondiale et les organisations internationales ont montré qu’elles étaient incapables de répondre aux problématiques de l’agriculture. Les décisions actuelles sont, en effet, basées sur des modèles économiques inadaptés qui ne prennent pas en compte la spécificité de l’agriculture. Elles ignorent son caractère stratégique et ses enjeux en termes de satisfaction des besoins alimentaires et non alimentaires, de lutte contre la pauvreté, d’indépendance et de souveraineté des Etats.

C’est devant un auditoire nombreux, représentant largement la communauté internationale, mais aussi des économistes et des « think tanks » que la délégation du MOMA a présenté son programme et ses réalisations. Le MOMA a ainsi décrit les principales caractéristiques de son modèle économique (le modèle NRA - Nouvelles Régulations Agricoles, opérationnel début 2008) et les missions de la future agence internationale d’évaluation et de notation (l’Agence NRA, créée courant 2008). Ces deux instruments formeront, ensemble, la base d’une véritable gouvernance et d’une nouvelle coopération internationale de l’agriculture.


Haut de page
Communiqués de presse
Paris, le jeudi 20 juin 2019