Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Chiffres-clés de l’Agriculture
Les productions agricoles et alimentaires toujours dans le tiercé de tête des secteurs exportateurs
 
En 2011, les productions agricoles et alimentaires françaises ont représenté :

-plus de 11 milliards d’euros d’excédents commerciaux,

-plus de 13% de la valeur des exportations françaises,

-le deuxième secteur excédentaire de la balance commerciale française1 après les transports.

Or, rares sont les secteurs excédentaires dans le commerce extérieur français : avec les transports, le luxe et la pharmacie2, l’agroalimentaire contribue à atténuer le déficit du commerce extérieur français qui atteint désormais près de 70 milliards d’euros3.



Le déficit du commerce extérieur français : symptôme révélateur de la crise actuelle

Ce déséquilibre signifie que la France consomme plus de biens importés que de biens produits sur son territoire. La France, comme les Etats-Unis, dépense plus qu’elle ne gagne !

Ce déficit commercial n’étant pas compensé par les autres composantes de la Balance des Paiements (= balance des capitaux + balance financière), la France est obligée de s’endetter pour financer le déséquilibre global.

Or, elle devra un jour rembourser cet endettement !
 
Et, selon les économistes, une des causes de la crise actuelle des dettes souveraines provient des déséquilibres des balances des paiements.

C’est la raison pour laquelle les secteurs d’activité exportateurs, tels que l’agroalimentaire, sont si stratégiques pour l’économie et les emplois français.

Une dégradation régulière du solde exportateur agricole et agroalimentaire

Ainsi, ces chiffres positifs ne doivent pas masquer une dégradation régulière du solde exportateur agricole et agroalimentaire de la France depuis le début des années 1990.


Evolution de la part des exportations agricoles et des importations dans le commerce extérieur français


L’équation est connue : démantèlement de la PAC et libéralisation non régulée du commerce international + poids des contraintes environnementales et coûts du travail = perte de compétitivité.

Momagri appelle donc les responsables politiques à adopter des mesures mettant fin à l’érosion des positions exportatrices du secteur agroalimentaire français.

Ces mesures, à prendre d’urgence, doivent s’inscrire dans une politique agricole commune forte qui, via une régulation des marchés permettant de stabiliser les prix à des niveaux rémunérateurs, renforcera la compétitivité de l’agriculture française.

1 Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat
2 Les activités du luxe, premier exportateur français, ne sont pas comptabilisées en tant que secteur à part entière dans les statistiques nationales.
3 Estimations pour 2011 du Ministère du Budget et des Comptes publics
Haut de page
Paris, le vendredi 24 mai 2019