Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Chiffres-clés de l’Agriculture
Chaque jour, plus de 220 hectares de terres agricoles disparaissent en France, soit l’équivalent de 4 exploitations moyennes
 
Entre 1960 et 2010, la surface agricole utile (SAU) sur le territoire français a diminué de 25%, passant de 36 à 27 millions d’hectares.

Actuellement, la France perd en moyenne 82 000 hectares1 de terres agricoles chaque année, soit plus de 220 hectares par jour.

Même si la France reste un pays largement agricole, avec environ 50% du territoire consacré aux terres agricoles en 20102, ces surfaces ne cessent de décroître.



Un phénomène européen, plus prononcé en France3

Toute l’Europe est concernée par la disparition des terres agricoles, mais la France à un rythme plus élevé que les autres Etats européens.


 
Ainsi, l’Allemagne n’a perdu que 2 millions d’hectares environ de sa SAU entre 1960 et 2010, soit une baisse de près de 11% 4.

Cette destruction des terres agricoles est la conséquence de plusieurs facteurs, et notamment de :

- l’urbanisation du pays, avec un doublement des surfaces urbanisées entre 1960 et 2010, passant de 2,5 à 5 millions d’hectares5.
- l’abandon de l’activité agricole ou la vente des terres par les agriculteurs, phénomène qui s’est accéléré ces dernières années sous la pression de la hausse du prix du foncier.

Et des rendements agricoles en stagnation

Après un demi-siècle de croissance continue, les rendements du blé stagnent depuis les années 2000. En cause, des impasses sur la fertilisation et la protection des cultures, provoquées notamment par une augmentation des coûts et une dépréciation des revenus agricoles …6. Ce constat sur le blé, se vérifie également pour d’autres productions.

Résultat : nos capacités d’augmentation de la production agricole sont remises en cause.

Le G20 a lancé un appel pour accroitre la production et la productivité mondiale afin de nourrir 8 milliards de personnes en 2030. La France et l’Union européenne, qui bénéficient de conditions climatiques favorables et d’un savoir-faire de haut niveau, ont un rôle majeur à jouer pour relever ce défi.

C’est pourquoi limiter le processus de destruction des terres agricoles est un enjeu primordial.

Momagri pense qu’il faut, au-delà de mesures fiscales et administratives visant à préserver les terres agricoles, permettre aux agriculteurs de vivre de leurs terres.

Sans quoi, l’exode rural s’accélèrera encore pour atteindre un point de non-retour.

1 Agreste Primeur n°260, avril 2011, Ministère de l’Agriculture.
2 Ministère de l’Agriculture, recensement 2010
3 La France bénéficie de la plus grande surface de terres agricoles dans l’UE, avec 16% du total. Viennent ensuite l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Pologne, la Roumanie et l’Italie.
4 La SAU de l’Allemagne est passée de 19 millions à 17 millions d’hectares entre 1960 et 2010 (INSEE et FAO)
5 Ministère de l’Agriculture
6 Etude de 2010 de l’INRA et de l’Institut Arvalis
Haut de page
Paris, le vendredi 24 mai 2019