Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Articles

Renforcer les Institutions et la Gouvernance



International Food Policy Research Institute (IFPRI)



Renforcer les Institutions et la Gouvernance (Strengthening institutions and governance ou SIG) est l’un des objectifs poursuivis par l’IFPRI qui s’engage ainsi à rappeler que sans ces deux piliers l’amélioration de la productivité agricole, la réduction de la pauvreté et de la faim dans le monde ne seront pleinement atteints. Parmi les actions préconisées et détaillées dans le texte dont nous reproduisons ici des extraits
1: un meilleur accès à la propriété foncière, la mise en place de programmes de développement agricole ou encore une meilleure coordination entre institutions publiques, acteurs privés et regroupements locaux (coopératives de petits exploitants par exemple).

Renforcer les institutions et la Gouvernance sont également des conditions nécéssaires en vue de lutter contre la volatilité des prix agricoles et leurs conséquences notamment au sein des PED. En effet, le libre jeu des forces du marché ne stabilisera pas les prix agricoles à des niveaux satisfaisants sans véritable gouvernance internationale. Ainsi face aux imperfections structurelles des marchés agricoles et à leur nature éminemment stratégique au regard de la sécurité alimentaire, la mise en œuvre de politiques publiques de régulation, coordonnées au niveau international, constitue la condition sine qua non à la stabilisation des marchés agricoles.


La rédaction de momagri






La centralisation de saines institutions et la bonne gouvernance dans l'amélioration de la productivité agricole et la réduction de la pauvreté rurale, de la faim et de la malnutrition ont largement fait leur preuves au cours des dernières années. Les institutions sont des systèmes règlementaires qui constituent l'environnement dans lequel naissent l'élaboration des politiques, la coopération et l'innovation. La gouvernance a été définie par le Programme de développement des Nations Unies en 1997 comme « l'exercice de l'autorité économique, politique et administrative en vue de gérer les affaires d'un pays à tous les niveaux ». Des institutions fortes permettent une gestion plus efficace des ressources communes et des services environnementaux, tandis que la bonne gouvernance facilite le dynamisme technique, l'égalité des sexes, l'atténuation des risques, et le partage de la croissance entre les pauvres.


OBJECTIFS POLITIQUES ET AXES DE RECHERCHE

Actifs renforcés et droits de propriété

Les droits de propriété sont essentiels pour s'assurer que les actifs en ressources naturelles, notamment la terre, l'eau et les minéraux, sont utilisés et entretenus correctement. Ces droits peuvent être établis par les gouvernements et les tribunaux ainsi que de façon informelle par les autorités coutumières et la tradition. La recherche SIG examine les divers arrangements institutionnels qui portent sur la répartition de la richesse, ainsi que les incitations à l'investissement et la sécurité à long terme. Une attention particulière porte sur les moyens efficaces de renforcer les droits de propriété des femmes et de réduire l'écart entre les sexes, dans les actifs. Ces méthodes comprennent des interventions directes sur les droits de propriété (tels que les programmes de démarginalisation) et des effets indirects des programmes pour le développement de l'agriculture sur la répartition des actifs.


Action collective spécifique et efficace

L'action collective est un mécanisme clé dans la gestion durable des ressources naturelles, pour faciliter l'accès des petits exploitants au marché, et gérer le risque. La recherche SIG identifie les facteurs qui agissent sur l'efficacité des institutions d'action collective, tels que les groupes de gestion des ressources, les coopératives et les groupes d’assistance en micro finance et d’entraide. De plus, cette recherche vise à surmonter les obstacles auxquels sont confrontés les femmes, les petits producteurs et d’autres groupes marginalisés pour participer à ces institutions. Ils cherchent également à prendre en compte les partenariats prospectifs avec l'Etat, le secteur privé et les groupes locaux, ainsi que leurs rôles respectifs.


Les processus qui conduisent à des politiques et des investissements favorables aux pauvres

L'émergence de politiques favorables aux pauvres est un processus complexe, parfois opaque, et souvent spécifique au contexte. La recherche SIG vise à clarifier ce processus. Elle examine la manière dont les différents régimes politiques, groupes d'intérêt, et structures incitatives créent collectivement les conditions dans lesquelles les politiques favorables aux pauvres sont plus susceptibles d'émerger. Une attention est également accordée à l'analyse des facteurs qui agissent sur les investissements du secteur public et privé (y compris les organisations internationales, les donateurs et les agriculteurs) et les conséquences des investissements spécifiques pour la réduction de la pauvreté. Ce travail aide l'IFPRI à s'engager avec des partenaires actifs dans la mise en œuvre des processus politiques pour le développement, et donne un aperçu sur la manière d’apporter des preuves fondées sur la recherche, afin d’influencer les décisions sur les politiques et l'investissement.


Un service de haute qualité grâce à l'innovation institutionnelle

La prestation de services de haute qualité est essentielle pour améliorer les moyens de subsistance des pauvres et des plus vulnérables. Outre les gouvernements, un nombre croissant de nouveaux acteurs et d’innovations institutionnelles existent dans le domaine de la prestation de services. À ce titre, la recherche SIG examine une large gamme d'innovations, y compris la gouvernance décentralisée, les partenariats public-privé, et la prestation de services pour la société civile des organisations non gouvernementales et à but non lucratif. Ce faisant, elle vise à déterminer dans quelles conditions et dans quels secteurs certaines dispositions institutionnelles sont plus réalisables que d'autres, et à quel moment elles sont plus susceptibles de donner lieu à des services de qualité pertinents pour améliorer la productivité agricole, accroître la sécurité alimentaire et améliorer la santé et l'éducation.


1 L’intégralité de la brochure est disponible en suivant ce lien http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/brochure_sig.pdf
Haut de page
Paris, le samedi 23 septembre 2017