Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Articles

Modélisation des risques agricoles pour l’amélioration des systèmes d’information de marché dans les pays en développement



Oscar Vergara, Heidi Wang, Gerhard Zuba, AIR Worldwide, Cahiers Agricultures1



Le monde dans lequel les petits agriculteurs des Pays en développement décident des surfaces qu’ils vont consacrer à chaque production, puis des niveaux de leur production, est un monde incertain. Comment faire face aux risques endogènes (de marché) et exogènes (climatiques et épizootiques) sans information fiable et lisible ?

Depuis plusieurs années, les systèmes d’information de marché (SIM) agricoles ont pris une importance grandissante dans ce contexte instable et imprévisible. Nous vous invitons à lire le dernier numéro des Cahiers Agricultures. Particulièrement instructif, Il aborde la nécessité de ces systèmes d’information, visant, comme l’écrit Franck Galtier, à « améliorer les politiques publiques par une meilleure prise en compte de la réalité des marchés et rendre les marchés plus transparents de manière à induire une meilleure allocation des ressources ». Les extraits que nous reproduisons ici
2 sont issus d’un article portant sur la « Modélisation des risques agricoles pour l’amélioration des systèmes d’information de marché dans les pays en développement ». Oscar Vergara, Heidi Wang et Gerhard Zuba s’interrogent ainsi sur la nécessité d’incorporer un module de modélisation des risques agricoles au Système d’Information de Marché (SIM) des pays en développement (PED), à l’image de leur modèle « AIR » existant aux Etats-Unis et en Chine.

Pourtant, si leur réflexion permet de légitimer le rôle de la modélisation des risques agricoles pour améliorer l’information de marché, il convient de rappeler que la plupart des organismes et institutions internationales s’appuient encore sur des instruments d’évaluation et des indicateurs qui reposent sur une vision datée des réalités agricoles. En effet, aucun modèle ne formalise les spécificités de l’agriculture comme la volatilité des prix, les erreurs d’anticipation des agriculteurs ou l’influence grandissante des spéculateurs qui interviennent sur les marchés à terme.

C’est tout l’objet du modèle Momagri car, au-delà de la réduction de l’asymétrie d’information des marchés et de l’identification des risques, il est essentiel de fournir une information fidèle à la réalité observée. C’est la condition pour créer un environnement favorable au développement de toutes les agricultures du monde et à la sécurité alimentaire mondiale.


La rédaction de momagri



La météo est la principale menace des systèmes de production agricole. La sécheresse et les inondations sont les causes majeures des pertes de récoltes qu’il s’agisse de production irriguée ou non. Compte-tenu de l'importance du risque météorologique dans la production agricole, il est nécessaire de modéliser l’impact sur les pertes de rendement des cultures aussi précisément que possible.

Il n’existe pas de système d'information sur le marché opérant dans un pays en développement qui intègre la modélisation météorologique pour la gestion des risques. En revanche, le FARMDOC (FARMDOC, 2013) est un système d’information sur le marché qui réussit à combiner informations météorologiques, modélisation des rendements des cultures, données sur le marché agricole, prix des produits de base, financement et assurance agricoles. Il est géré par le département d'économie agricole et des consommateurs de l’Université de l'Illinois et financé par à la fois par des donateurs gouvernementaux et privés.

Le FARMDOC qui réunit un large lectorat parmi les agriculteurs et les éleveurs américains est également une source d'information pour les gestionnaires de risques agricoles à la recherche d'informations sur les marchés des produits de base, les paiements d'assurance-récolte liés aux rendements, les prix et les conditions météorologiques locales. (...)

L’objectif de la modélisation du risque agricole est de fournir des estimations (aux agriculteurs, donateurs, décideurs, institutions financières et organismes gouvernementaux) sur le potentiel de pertes, liées à des phénomènes météorologiques défavorables, pour un portefeuille agricole. Ces estimations sont essentielles aux agriculteurs et autres acteurs pour leur permettre d'optimiser des stratégies de gestion des risques, tels que ceux décrits ci-dessous. (...)

Comme indiqué précédemment, AIR applique des modèles de risques agricoles aux États-Unis et en Chine. Ce sont actuellement les principaux modèles utilisés par les sociétés d’assurance et de réassurance récolte pour quantifier les pertes d’un portefeuille de cultures. Tant aux États-Unis qu’en Chine, plus de 90% des pertes de récoltes sont causées par des phénomènes météorologiques défavorables, comme la sécheresse, les inondations, la grêle, le gel et les tempêtes. Par le passé, l'estimation de la probabilité et l'ampleur des futures pertes de récoltes a présenté d’importants défis.

Les modèles de prévision ne peuvent pas prédire avec certitude le niveau des températures et des précipitations au-delà de quelques jours, et encore moins les conditions météorologiques détaillées pendant les périodes les plus sensibles de la production agricole. Pour estimer les rendements, AIR utilise une approche fondée sur la météo qui corrèle la quantité d'eau disponible pour les cultures pendant la saison de croissance avec la quantité d'eau requise par une culture particulière. AIR surveille chaque saison de croissance et fournit des informations détaillées à l’ensemble de l’industrie pour la production du maïs et du soja ainsi que les pertes potentielles via le rapport CropAlert®
3 sur les conditions de croissance des cultures.

Publié tous les mois, de juin à octobre, CropAlert fournit aux agriculteurs, aux commerçants de produits de base, à l'agro-industrie, aux gestionnaires agricoles, et aux assureurs et réassureurs agricoles, des estimations d’AIR sur le rendement des cultures basées sur des observations météorologiques du début de la saison et calculées avec l’indice météorologique agricole (AWI). L’AWI est spécifique aux régions et aux cultures et est utilisé pour évaluer la qualité globale de la saison de croissance. CropAlert inclut des témoignages sur la façon dont les précipitations, la température et les conditions du sol se répercutent sur les étapes spécifiques de la croissance de certaines cultures et ce dans différentes parties des États-Unis.

CropAlert indique les prévisions d’AIR sur - les rendements du maïs et du soja dans huit états clés des États-Unis, - les estimations de l’offre et de la demande agricole mondiale (World Agricultural Supply and Demand Estimates - WASDE) ainsi que les prévisions sur les rendements issus des services des statistiques nationales agricoles (National Agricultural Statistics Service - NASS). CropAlert propose quatre cartes détaillées des Etats-Unis qui illustrent les conditions de croissance des cultures avec : l’indice d’humidité des cultures, les précipitations accumulées par semaine, les degrés jours de croissance accumulés, ainsi que les anomalies de température moyenne hebdomadaires. CropAlert intègre enfin des échanges sur les actualités météorologiques qui affectent la production agricole en Chine et les estimations en temps réel de la surface endommagée ainsi que les pertes pour les portefeuilles de cultures.

AIR travaille actuellement sur des modèles de risques agricoles supplémentaires pour l'Inde, le Canada et l'Amérique du Sud, divulgués prochainement.



1 Volume 23, numéro 4-5, Juillet-Août-Septembre-Octobre 2014
2 Retrouvez l’intégralité de l’article et du numéro en suivant ce lien
http://www.jle.com/fr/revues/agr/sommaire.phtml?cle_parution=4046

3 Les rapports CropAlert® sont disponibles en suivant ce lien
http://www.air-worldwide.com/Models/Crop/CropAlert/


Haut de page
Paris, le jeudi 23 novembre 2017