Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Articles

Eliminer la faim une fois pour toutes devrait devenir un mouvement mondial



Communiqué de presse de la FAO



La sécurité alimentaire mondiale est un enjeu stratégique et sécuritaire majeur du XXIe siècle. Au cœur d’événements et de rencontres internationales en 2015, elle fait l’objet d’une attention grandissante depuis la crise alimentaire de 2007-2008 et du constat des effets dévastateurs de l’hypervolatilité des prix des matières premières agricoles, conduisant à une série de nouvelles réformes et initiatives dans ce domaine.

C’est ainsi que fraîchement réélu à la tête de l’Organisation mondiale de lutte contre la faim, le Directeur général, José Graziano da Silva a de nouveau exhorté, dans un communiqué de presse que nous reproduisons
1, tous les acteurs concernés par l’insécurité alimentaire à aller plus loin dans leurs engagements. Pour ce faire, 50 ministres de l'agriculture et des délégations de plus d'une centaine de pays et d'organisations internationales étaient présents à l’Exposition universelle de Milan, pour signer une Charte qui sera publiée à la fin de l’Expo 2015.

Cet appel de Graziano da Silva est la confirmation que sans une approche coordonnée entre les différents Etats de la planète, prenant en compte les multiples dimensions de la sécurité alimentaire, il sera bien difficile d’éradiquer durablement la faim dans le monde. Un enseignement qui paraît prendre corps année après année, mais qui ne pourra faire l’impasse d’outils et de méthodes concrètes pour construire une gouvernance mondiale de l'agriculture.


La rédaction de momagri



«Le monde entier est appelé à rallier un mouvement mondial pour éliminer la faim et la malnutrition une fois pour toutes», a déclaré aujourd'hui M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, dans son allocution d'ouverture au forum agricole international à l'Exposition universelle de Milan, en présence de plus de 50 ministres de l'agriculture et des délégations de plus d'une centaine de pays et d'organisations internationales.

Selon le chef de la FAO, l'Expo 2015 où se tient le forum agricole intervient à un «moment crucial dans l'histoire», car elle coïncide avec la fin d'un effort mondial de 15 ans pour réduire la faim, et le début d'un nouvel effort planétaire qui promet de l'éradiquer complètement.

La priorité des Objectifs de développement durable (ODD) en cours de négociation par la communauté internationale porte sur un calendrier déterminé en vue de «mettre fin à la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l'agriculture durable», a rappelé M. Graziano da Silva.

Les progrès réalisés à travers les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui visaient la réduction de moitié de la proportion de personnes souffrant de la faim, laissent penser que le prochain objectif bien que plus audacieux est possible, a fait observer le Directeur général de la FAO.

«Je souhaite renouveler à vous tous, en tant que représentants de vos pays, l'engagement d'embarquer pour ce voyage», a-t-il ajouté, notant que la FAO offre un soutien total à plus d'une centaine de pays en Afrique, en Amérique latine et en Asie qui se sont déjà engagés à éliminer la faim.

La cause principale de la faim n'est pas le manque de nourriture mais la pauvreté, elle-même liée à de nombreuses inégalités ayant trait à l'accès à l'eau, à la terre et aux autres ressources productives, aux revenus et aux marchés, ainsi qu'à une protection sociale adéquate, a souligné M. Graziano da Silva.

Les Ministres réunis à l'Expo 2015 pour discuter des moyens d'améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et les systèmes alimentaires en général, doivent signer vendredi la «Charte de Milan», une initiative du gouvernement italien pour inciter les pays, les organisations, les entreprises et les citoyens à s'engager à trouver des solutions aux défis alimentaires et nutritionnels.

La Charte sera le legs principal de l'Expo, a dit M. Graziano da Silva qui a quand même invité tous les citoyens «à faire leur part» en réduisant les gaspillages alimentaires et en consommant des produits respectueux de l'environnement. Il a également invité les investisseurs responsables à agir dans le sens de l'amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Les producteurs, a-t-il ajouté, devraient orienter leur choix vers une gamme d'options – y compris l'agroécologie et l'agriculture intelligente face au climat – garantissant une production durable.



1 Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse en suivant ce lien
http://www.fao.org/news/story/fr/item/290970/icode/



Haut de page
Paris, le jeudi 23 novembre 2017