Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Terre-net
  Article  
 

Changement climatique et agriculture :
Quelles solutions pour renforcer la sécurité alimentaire ?



Frédéric Hénin, rédacteur en chef, Terre-net


Article paru dans Terre-net Média



Le succès de la prochaine Conférence climatique Cop21 de décembre 2015 à Paris est inenvisageable sans un volet agricole. La réduction des gaz à effet de serre ne doit pas remettre en cause la sécurité alimentaire des pays en développement.

Les négociations en cours sur la Conférence climatique Cop21 - qui se déroulera à Paris en décembre prochain - en vue d'aboutir à un accord sur la réduction des gaz à effet de serre doivent intégrer la nécessité de relever le défi alimentaire mondial.

Le Forum international intitulé "Agriculture et changement climatique" de ce vendredi 20 février 2015 organisé conjointement par le Ceneca et les ministères des Affaires étrangères et de l'Agriculture en partenariat avec la Fnsea et Groupama, entre autres, est la première réunion préparatoire à cette conférence.

Au cours des quatre tables rondes au programme, les intervenants ont débattu sur le changement climatique, ses conséquences pour l'agriculture et les solutions à apporter pour assurer un développement agricole compétitif au niveau mondial.


DE NOMBREUX MINISTRES DE L'AGRICULTURE PRÉSENTS

La quatrième table ronde du forum a réuni plusieurs ministres de l'Agriculture (Algérie, Egypte, Pays-Bas, Maroc et Afrique du Sud). Ils ont expliqué le rôle des politiques publiques pour gérer le changement climatique tout en assurant le développement agricole des pays touchés par ce changement climatique.

Xavier Beulin, président de la Fnsea et Stéphane Le Foll, ministre français de l'Agriculture font aussi partie des intervenants. Ils expliqueront leur attachement à ce que la Conférence Cop21 aboutisse à un accord.

Le défi climatique doit être conjugué à la sécurité alimentaire. Face à ce double défi, le monde doit bien comprendre l'interconnexion existante ou possible entre pays en termes de solutions. Il faut aider les 2,7 milliards d'agriculteurs vivriers à s'adapter au changement climatique tout en accroissant leur production agricole.

Les connaissances scientifiques et agronomiques actuelles ne permettent plus de réduire le prochain accord climat à un seul conflit d'intérêts entre le Nord et le Sud. Elles montrent au contraire la nécessité de mobiliser toutes les agricultures pour relever les défis climatiques et alimentaires au niveau mondial. Elles remettent en question certains a priori sur l'impact de l'élevage et d'autres aspects agronomiques en termes d'émissions de gaz à effet de serre. Par exemple, les systèmes d'élevage extensifs sont proportionnellement plus polluants que les élevages intensifs.

Enfin, à moyen terme, c'est la recherche qui détient les clés du défi climatique et alimentaire à relever dès 2015. Il y a urgence.

François Hollande est attendu en fin de journée pour clore ce forum.


Terre-net
Haut de page
Paris, le samedi 18 novembre 2017