Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture
momagri est un think tank présidé par Christian Pèes,  qui rassemble des responsables du monde agricole
et des personnalités d’horizons extérieurs (santé, développement, stratégie et défense,…).
Son objectif est de promouvoir une régulation des marchés agricoles en créant de nouveaux outils d’évaluation
(modèle économique, indicateurs,…) et en formulant des propositions pour une politique
agricole et alimentaire internationale.
Articles

Angus Deaton, prix « Nobel » d’économie 2015, également connu pour ses travaux sur le stockage de produits agricoles



Frédéric Courleux, Economiste et chef du Bureau de l’évaluation et de l’analyse économique au Centre d’études et de prospective (CEP) du ministère de l’Agriculture



Angus Deaton, de l’Université de Princeton, a remporté le « Nobel d’économie » de 2015 pour son analyse de la consommation, de la pauvreté et du bien-être. Deaton a notamment encouragé la science économique à observer plus étroitement ce que les pauvres consomment pour mesurer et mieux comprendre la réalité de la pauvreté.

Dans un article du dernier bulletin de veille du Centre d’études et de prospective (CEP), que nous reproduisons ici
1, Frédéric Courleux se penche en particulier sur les travaux du prix Nobel sur les dispositifs de stockage et leur rôle dans la stabilisation des marchés. Le stockage public doit-il être utilisé comme moyen de protection contre la volatilité des prix ? L’existence même des travaux de Deaton confirme qu’en matière d’appréhension des marchés agricoles et de leur fluctuation, le débat demeure largement ouvert tant les écoles et les avis divergent.

Fort de ce constat, momagri développe un nouveau modèle de stockage et de déstockage, qui permettra de mieux comprendre l’impact des stocks sur la volatilité et inversement, de même que sur les mesures de régulation qui peuvent être envisagées pour limiter cet impact sur les producteurs, comme les instruments de nature contracycliques et les interventions sur les marchés.


La rédaction de momagri



Le prix 2015 de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel a été remis à Angus Deaton « pour son analyse de la consommation, de la pauvreté et du bien être ». Il s’était également intéressé à la formation des prix agricoles et aux dispositifs de stockage dans une série de travaux avec Guy Laroque au début des années 1990.

Ces travaux, largement repris en économie agricole, voulaient tester la validité de l’hypothèse des anticipations rationnelles en cherchant à reproduire une dynamique de prix et à la comparer avec les prix observés sur 13 matières premières sur longues périodes. Le modèle utilisé avait la particularité de chercher à représenter un agent économique qui, capable d’anticiper l’ensemble des comportements des autres acteurs, tire profit des fluctuations des prix en stockant en cas de prix bas et en revendant en cas de prix élevé, et ainsi stabilise les marchés. Les résultats de l’analyse économétrique des séries de prix issus du modèle sont jugés satisfaisants quant à la représentation de la volatilité et l’existence de crises expliquées par le fait que les stocks ne peuvent pas “devenir négatifs”. En revanche, l’auto-corrélation des prix observés n’est pas reproduite, ce qui amène les auteurs à rester dubitatifs sur la validité du modèle de stockage concurrentiel.

Les implications de ces travaux n’ont pas été univoques. Pour certains, la validité du modèle du stockage compétitif n’est pas affectée et les travaux de Deaton et Laroque ont été poursuivis pour représenter l’auto-corrélation des prix via une auto-corrélation de l’offre. L’implication politique est immédiate : les pouvoirs publics ne doivent pas intervenir car ils empêchent les agents économiques de stabiliser les marchés en stockant.

Pour d’autres, il est possible d’expliquer la volatilité des prix par les erreurs d’anticipation des agents et non seulement par des chocs exogènes (théorie de la volatilité endogène). Pour eux, les travaux de Deaton et Laroque présentent l’intérêt de mettre en évidence l’importance du stockage pour stabiliser les prix (la variance des prix baisse de 30 à 60 %) mais ils considèrent comme irréaliste le fait que des acteurs privés puissent opérer cette stabilisation : en période de tension sur les prix les agents économiques ont plutôt tendance à conserver leurs stocks pour profiter de la hausse. Là aussi l’implication politique est directe : les marchés ne s'auto-régulent pas et nécessitent des régulations intelligentes.


1 Retrouvez l’intégralité de l’article en suivant ce lien vers le blog du CEP
http://veilleagri.hautetfort.com/archive/2015/10/15/angus-deaton-prix-(...)-5700265.html
et retrouvez l’ensemble du bulletin d’octobre en suivant ce lien http://veillecep.fr/



Haut de page
Paris, le lundi 25 septembre 2017